BangBang : bangbangblog.com

Prends ma femme par exemple

Gaz de schiste : C’est quoi 20 ans dans l’histoire de l’humanité?

julinthesky
9 mars 2011

Le 1er mars dernier avait lieu le spectacle bénéSCHISTE au profit de la campagne «Moratoire d’une génération».  Avec la participation de Karen Young, Tricot Machine, Gaële, Urbain Desbois, Pol Pelletier, Ivy, Sebrioux, Avec Pas d’Casque et François Gourd comme animateur,  Moratoire d’une génération aura attiré plus de 300 personnes au Lion d’or en cette journée marquant la livraison de l’ultimatum au gouvernement, l’invitant à annoncer au plus tard le 1er mai 2011 un moratoire de 20 ans sur l’exploitation des gaz de schiste.  Après quoi la campagne envisage des actions de résistance citoyenne.

Moratoire d’une génération appuie les autres camapagnes anti-gaz de schiste et travaille dans la même direction qu’eux, à la différence près qu’ici, on demande d’attendre 20 ans avant de passer à l’acte.  «Si on nous accorde un moratoire de 2 ans, ce n’est pas suffisant et on ne se sera pas bien avancés après, il faudra tout recommencer. 20 ans c’est le minimum qu’on peut demander pour vraiment faire les bons choix. Il faut donner le temps aux autres alternatives de se développer avant d’aller vers l’énergie fossile. Si on s’apperçoit que ces alternatives ne sont pas suffisantes, là on verra s’il est nécessaire d’aller vers des solutions plus polluantes. Ce devrait être une solution de dernier recours et on est pour l’instant loin d’être rendu là.» me mentionnait Sébastien Rioux, relationniste de la campagne, lors de notre entretien.

Sébastien connait bien le dossier de l’énergie pour avoir milité depuis des années contre des projets d’envergures aussi insensés qu’irrespectueux du peuple et de l’environnement au profit de grosses entreprises.  «Il est faux de croire qu’en tant que citoyen, nous n’avons aucun pouvoir. On a gagné contre le barrage sur la rivière Trois-Pistoles à trois reprises (et 36 autres projets de barrages en 2002), on a gagné contre le Suroît, et au Nouveau Brunswick, l’incinérateur de Belledune a aussi été relégué aux oubliettes. Toutes des causes qui semblaient perdues d’avance.»

Mais qu’est-ce qu’on peut faire si on ne veut pas de puits pour les gaz de schiste, de centrales thermiques, de barrage hydro-électrique ou d’éolienne? Ils nous faut toujours ben de l’énergie?

Sébastien a réponse à tout.  «Il faut mettre de l’avant des programmes d’efficacité énergétique.  Nous savons que c’est la filiale qui créera le plus d’emploi. En plus, ça coûte trois fois moins cher d’économiser un kw/h  que d’en créer un!  Ça fait des années qu’on en parle. En 1996, La table de consultation du débat sur l’énergie au Québec avait conclu que l’efficacité énergétique était à primer au Québec avant tout autre développement énergétique. On avait prévu une grande corvée de rénovation de 75o 000 logements sur 10 ans. Pensez à tous les emplois qui auraient pu être créés dans le domaine de la construction et la fabrication des matériaux. Mais le lobby des grandes industries de l’énergie fossile est trop fort».

Mis à part l’histoire de l’eau qui prend en feu, l’exploitation risque surtout la destruction du paysage (tout ce qu’il y a au dessus de ce qu’il veulent, et dans le chemin pour s’y rendre, sera rasé.  L’industrie gazière et pétrolière à le dessus sur les zone protégées, et les mines sur le droit de propriété), la dégradation des routes dû aux 300 camions de plus par jour qui devront s’y balader, l’expropriation des familles ou pire, l’installation juste à côté de chez nous, rendant à jamais notre propriété invendable, gaspillage de quantité d’eau incroyable (jusqu’à 35 millions de litres par fracturation et un puit peut être fracturé plusieurs fois) et pollution des sols.  Bien entendu, les troubles de santé ou environnementaux  qui nous seront légués, ce ne sera pas l’industrie des gaz de schiste qui viendra nous les régler.

Sur l’image ci-dessous, vous pourrez visualiser l’ampleur du projet : les régions colorées représentent les terrains pour lesquels les entreprises ont déjà obtenu un permis d’exploration pour trouver des gaz.

Une grande marche de 5 semaines est prévu tout le long des municipalités de la rive sud du fleuvre affectées par l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste.  Elle prévoit démarrer à Rimouski à la mi-mai pour se terminer à Québec, juste à temps pour le défilé de la St-Jean-Baptiste.

D’ici là, des formations seront offertes aux manifestants qui désirent s’informer sur le gaz de schiste et sur l’action citoyenne de façon à ce que tout se passe dans l’ordre et le respect.  Plus de détails disponibles sur le site : http://moratoiredunegeneration.ca/

Leur page Facebook

http://twitter.com/unegeneration

Vous pouvez aussi appuyer la campagne Moratoire d’une génération, juste ici : Appuyer-Nous!

Une «mine» d’infos supplémentaires!

2 commentaires
  • Monique Guay
    10 mars 2011

    Voici le rapport du BAPE…vous pouvez le télécharger à partir du site de Marc Durand dans son communiqué du 8 mars. http://www.facebook.com/gazdeschiste2

    Essentiellement, voici ce qu’en dit notre géologue expert Marc Durand sur son site.

    Ses commentaires sur le rapport du BAPE… « Par bonheur, le dossier ayant évolué beaucoup entre les audiences de l’automne et aujourd’hui, la commission du BAPE et le ministre Pierre Arcand ont laissé de côté le trop étroit mandat initial, pour aller un peu plus large, et je m’en réjouis.
    Je viens d’en terminer la lecture et je constate que tous les avis seraient utiles et les recommandations pertinentes … si on devait aller de l’avant avec le développement du gaz de shale. Comme je pense plutôt qu’on doit totalement interdire la fracturation hydraulique, ça revient à interdire le gaz de schiste tout simplement. Alors toutes les autres interrogations, avis et recommandations deviennent caduques. »

    Ce que je comprends: il faut un moratoire complet sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste par hydrofracturation … et, à ce jour, seule cette technique pour le schiste, est connue. Alors! Pour M. Durand, «Un bon point: interdiction de la fracturation hydraulique, … sauf pour faire de la recherche scientifique!? Ça n’apporte rien à la science, ça ne peut servir qu’à de la pré-production et rendre un puits jusqu’à l’étape de l’exploitation (il ne reste plus après qu’à ouvrir le robinet).»

    Voilà le piège devant lequel nous devons rester plus que vigilants… Espérant que les médias sauront relever cette «faille»!

    Sur ce même site, vous pourrez lire les arguments de notre géologue IMPARTIAL Marc Durand en rapport aux avis du géologue Jean-Yves Chatellier de la compagnie Talisman… le 22 février.

    Bref, je poursuis mon militantisme pour un MORATOIRE D’UNE GÉNÉRATION… un minimum de 20 ans soit le temps de développer nos énergies vertes et renouvelables, le temps que de nouvelles technologies permettent d’extraire sans fracturation et produits chimiques polluants ce gaz naturel prisonnier dans le schiste… si besoin il y a!

    Monique Guay,
    militante d’UN MORATOIRE D’UNE GÉNÉRATION … et nous vous invitons à consulter ce site : http://moratoiredunegeneration.ca

    mo.guay@sympatico.ca
    —————————————–

  • julinthesky
    14 mars 2011

    Un gros merci pour le boulot que vous faites, et pour ce commentaire qui nous éclaire encore plus!

RUBRIQUES

Omni-Julie

Blogs